dimanche 22 décembre 2013

22 ans après, relire pour la nième fois Spawn 1 à New York City




Pourquoi ce petit plaisir pour cette série qui n'a pas connu qu'une suite heureuse?  Tout simplement parce que c'est ma première soirée à New York et qu'après les 8H de voyage en bus et taxi, avec mes filles, j'ai pas la force de faire autre chose, ou plutôt je n'ai pas envie de faire autre chose. Donc retour à un des comics qui a construit mon imaginaire sur cette ville, qui me plaît pas mal au premier abord, plus que la morte DC.

 20 après, on retient quoi de la vision de NYC dans ce Spawn daté de mai 1992, 1995 dans sa version française?

La skyline de NYC avec  ses 2 tours, ses lumières.

Son côté Gotham City, avec son architecture gothique: les antennes remplaçant les flèches en dentelles de nos cathédrales européennes.


1992, c'est aussi la criminalité et la saleté, il paraît qu'aujourd'hui c'est une des villes les plus sûres des US, à grand coup d'opérations coup de point et d'über-gentrification, mais j'entendais encore l'autre jour quelqu'un (peut-être Klapisch sur F.Cul) qui disait que dans les 80's, à Downtown Manhattan on enjambait les SDF ( anachronisme) les clochards qui étaient encore bien présents, avant qu'on les chasse vers le New Jersey. Bref en 1992, chez Image ça donne ça 



Remarquons qu'Al Simmons semble précog, se demandant dès le premier numéro, pourquoi il serait un jour tant décrié par les critiques de comics.

Octo depuis l'Upper East Side


Aucun commentaire:

Publier un commentaire