dimanche 9 mars 2014

My Little Pony CCG (à collectionner), le jeu qui roxe du poney ou le mal incarné ?


A traîner ses filles dans les magasins de geek, pas étonnant qu'elles réclament elles aussi des trucs. Forcément, attirées par leur univers enfantin, elles ont scotché sur les Poneys. Les mecs de Hasbro ont tout compris, se sont servi du relaunch du Poney et de ses déclinaisons ( Série, Jouets, Comics) pour produire un clone de Magic, histoire de choper les filles de Geek pas attirés plus que ça par " les magasins de garçons".

Pour tout dire je l'avais vu il y a quelques mois, j'y avais pensé pour l'anniversaire de l'aînée, mais le 10 ans et plus m'en avait dissuadé, puis elle a fait des yeux de chat. Et j'ai craqué. 



En fait en dehors du coté on braque ton pognon avec des Communes (C) , Peu communes (U),Rares  (R) ,Ultra Rares (UR) et Foil ( des brillantes comme chez Panini) une fois sur quatre, le jeu ressemble plus à l'Appel de Cthulhu JCE qu'à Magic. 


Chaque joueur doit résoudre les problèmes de Poneyville. Pour ce faire à coté de son deck, il a un deck de 10 cartes problèmes qui apparaissent en format paysage.  Comme vous pouvez le voir sur cette image vous avez un code couleur de votre côté. Il vous faudra des poneys de couleur violette, argentée, bleue, jaune ou orange pour résoudre ces quêtes. Ca veut donc dire que vous jouez biclassé la plupart du temps. Par exemple Twilight Sparkle (Nom du poney violet)/ Applejack (Nom du Poney Orange). Ok on arrête de rire ( "Oui, je connais chacun de tes petits Poneys", Dabaaz, Papa  sur l'EP Depuis de TRiptik" .


Quand vous allez résoudre une quête, vous marquez des points, le premier à marquer 15 points gagne. Le truc que que votre Poney au départ n'est pas très fort, il n'a qu'1 en pouvoir, il va donc falloir qu'il appelle des amis de sa couleur ou des génériques d'une autre couleur qui permettront d'appeler des amis de l'autre couleur plus puissant une fois en jeu. Vous suivez??? Ça vous intéresse pas, je comprends, mais moi, faut que je me coltine le tout pour jouer avec mes filles.
 

Et cela va vite car si vous êtes présent à un problème, que vous avez rempli les conditions pour le résoudre, vous marquez un point tous les tours, tant que votre adversaire ne s'y est pas collé lui aussi, il va donc être obligé d'envoyer ses propres poneys, par exemple les potes de Rainbow Dash ou de Rarity de force égale à la valeur du problème de son côté. Une fois que c'est fait, on fait un faceoff en additionnant les valeurs de vos poneys + vos amis + le pouvoir de la première carte de votre de deck  ( la valeur dans le coin à droite).

MOI ET MES POTES
Vous pouvez aussi jouer des événements, utiliser les pouvoirs des cartes que vous avez en jeu, placez des artefacts ressources qui améliorent vos poneys, on a rien inventé depuis Richard Garfield. Ou pire jouer les empêcheurs de résoudre les quêtes en plaçant des cartes troublemakers sur les problèmes en cours, ce qui empêche votre adversaire de marquer des points.  



Vous comprenez aisément maintenant la proximité de ce jeu avec l'Appel de Cthulhu JCE/LCG. Du coup forcément à tout pomper la mécanique du jeu n'est pas mauvaise, le Poney n'est qu'un prétexte pour capter le public qui ne tripe pas sur les Orks/Voleurs/Mage.



A Chicago, elles ont eu le Starter Deck Twilight Sparkle/Appeljack avec 2 booster. La semaine dernière, le Starter Deck Rainbow Dash/ Rarity. Cette semaine un boster chacune ( et elles ont chopé Rarity mode ami en UR). On joue pour le moment la main ouverte et j'ai pas encore fini la première partie, mais tout cela, en vrai, c'est de l'investissement à long terme.


C'est pour qu'un jour, quand elle seront ado, un peu goth, fan de bit-lit ou de vampire, je puisse ressortir de mon placard mes cartes Jyhad/V:TES...Un Mathusalem Ventrue planifie TOUJOURS à long terme, mais des fois la Géhenne peut tout faire foirer...  



En Avril, le jeu proposera une première extension sortira en avril et s'intitulera Canterlot Nights, qui proposera des nouveaux poneys ( Princesse Celestia et Princesse Luna)...Ouais ce jeu c'est aussi l'apprentissage de la dépendance à la connerie et j'en suis responsable. Si je me replongeai dans Western Front pour regagner la crédibilité que je viens de perdre face à vous tout au long de ce foutu post.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire