lundi 29 décembre 2014

De 2 jeux que je n'ai pas aimé : The Mighty Endeavor/ Axis and Allies 1914



Cette année j'ai acheté beaucoup moins de boites de wargames, vraiment moins, je sélectionne drastiquement. La réédition de The Mighty Endeavor, sur le débarquement et la libération de la France m'a tenté, une série simple, pas de résultats trop historique, un bon compromis de jeu.  Commandé dans ma boutique locale pour faire marcher le rayon, je l'ai reçu, dépunché et clippé dans la foulée. Les règles vite avalées, j'ai fait le setup et me suis lancé dans la campagne. Une semaine et demi plus tard, il faut reconnaître que c'est assez bof. L'Allemand en prend plein la gueule et recule, adapté à une partie en solo, mais même je m'ennuie. J'ai décidé cet après-midi de ranger....



Clairement il faut jouer à 2 avec l'extension qui permet de faire qu'un joueur joue le Front Russe et les boches de l'ouest, et l'autre les Ricains et les nazis de l'Est. Mais 1) j'ai pas la place, 2) personne pour jouer à ça en ce moment. Pourtant à Lyon, Domi (du forum Strategikon) m'avait prévenu, me disant avec raison, je le sais maintenant, que Liberty Roads est suffisant en plus d'être excellent.




Le jour de Noël, mon frère était pour une fois dispo pour jouer, je voulais faire un No Retreat - on a le le choix des jeux, c'est lui qui conserve ma collec'-, mais il voulait essayer son Axis and Allies 1914. Je lui ai donc fait plaisir, je jouais l'Entente. Je n'aime pas cette série, je savais donc à quoi m'attendre. La seule différence entre les unités et leur chance de toucher, soit l'infanterie en attaque sur du ou moin, l'artillerie 3 ou- les battleship 4 ou -. En gros plus c'est gros, plus vous avez une chance de toucher, mais, sachez qu'il n'existe AUCUN modificateur ! (si en fait je suis mauvaise langue, quand l'infanterie est soutenue par de l'artillerie). Franchement, voir les Ottomans aussi forts, les Allemands à 40 IPC par tour tenir tête à la Russie ( qui elle morfle car les Austro-Hongrois sont aussi forts que ...la France), la France et le Royaume-Uni. Voir la marine allemande coulée se refaire en un tour 3 Battleship tranquille, Suez tomber en un combat au mains des Ottomans. Le Caucase franchi sans problème, je veux bien, mais je suis pas revenu des States pour jouer à un beer & pretzel. Bref, j'ai avoué ma défaite au bout de 4 tours ( date de l'entrée en guerre US, et de la révolution russe, soit 1 année = 1 tour mais on le ne le saura pas, c'est écrit nul part dans les règles). En fait ce jeu c'est comme le Monopoly, les conditions de victoire sont tellement longues et chiantes à mettre en place, qu'un des adversaires arrête quand il en a marre. C'est toujours comme ça que se finit ce jeu. Bon le soir on s'est quand même fait un No Retreat, et c'était drôlement mieux, mon frangin a été convaincu. 


La seule photo que je vous mets n'est pas de moi, c'est un de mes anciens collègues, que j'avais initié à Storm over Stalingrad, qui a tenté la chose cette année, mais n'a fait que le setup, ils ont renoncé, devant la difficulté ( oui oui, n'est pas Gamer qui veut, Thomas si tu me lis ;). Il m'a envoyé une photo en guise de clin d'oeil que je vous livre ici.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire