dimanche 27 avril 2014

Bull Run, sans pique-nique



Je compte les jours avant de rentrer et j'ai encore pas mal de trucs à faire, du coup, pas le temps de glandouiller à la maison, il faut bouger. Ce matin on avait pas vraiment d'idée, et puis, je me suis souvenu que je voulais aller à Manassas une ville de la banlieue Sud de DC, située en Virginie qui a été le lieu d'affrontement pendant la Guerre de Sécession de 2 batailles, qu'on distingue en les numérotant, "first Manassas", "Second Manassas." 1861 et 1863.

Moi la bataille ce que j'en connaissais c'était ça, en 4e je me marrais quand je lisais les minables dire "A Richmond! A Richemond! A Washington! A Washington!" ( genre de scène que je retrouverai dans le superbe film de J-J Annaud, "La victoire en chantant")




Je ne connaissais du coup que la première, celle qui a tourné au pique-nique raté. La seconde je la connaissais par les wargames, pas plus, j'ai bien essayé de lire une fois une somme sur la guerre de sécession mais sans la géographie dans la tête...

Je ne m'attendais à rien ou plus exactement pas grand chose, j'ai été agréablement surpris. Sur le parking un vétéran de la 82e, ici on affiche haut et fort ce qu'on a fait


M'étant procuré une carte du parc au visitor center, j'ai vite compris la différence entre la première bataille, minuscule et la seconde sur un terrain beaucoup plus vaste. On choisi de faire le trail de la première elle fait une boucle autour du visitor center, pas trop long et pas à reprendre la voiture et puis comme c'était celle que j'avais en tête.


C'est parti pour quelques photos, une vieille ferme, La ferme Henry, avec une tombe car l'occupante n'a pas voulu évacuer les lieux.



 Des canons pour voir où étaient installées les batteries nordistes.



 Au fur et à mesure des panneaux je prends conscience du déroulement de l'action, on passe devant les points que les conf perdent. Mes filles se battent pour ramasser les pissenlits qui parsèment le lieu.  J'aperçois furtivement la Stone House, lieu important de la seconde bataille.






La maison des Robinson qui eux ont évacué les lieux et ont demandé des réparations aux gouvernement après la guerre.  Et c'est là que je me rends compte que je suis sur la ligne qui a donné à Jackson le général gris, le surnom de Stone wall, la classe, j'ai bien faire de venir.


Là c'est ce que les sudistes voyaient...

et ce que les Nordistes en voyaient

 La statue équestre est en revanche dégueulasse, on l'a transformé en sorte de Hulk aux muscles saillants de partout. C'est tellement moche que je l'ai prise en photos sous toutes ses coutures pour bien vous le montrer.






Passage par la boutique, de nombreux livres, des objets en tous genre, mais pas de jeux, contrairement à Gettysburg. J'en profite pour prendre le Osprey Campaign sur le sujet ( le 10 ) et mes filles veulent des tatoos comme dire...







Bon me reste plus qu'à rentrer en France pour sortir de ma ludothèque ce que je me promets de faire depuis un petit moment, le premier opus de la série Glory


1 commentaire:

  1. super une fois de plus, merci pour les photos.
    Les tatoos des filles sont géniaux aussi, pas sur qu'elles arrivent à les mettre sur un seul bras :-)
    la miniature du Merrimack/virginia est pas mal non plus
    Domi

    RépondreSupprimer