jeudi 31 juillet 2014

France 40, mon premier wargame-appli




Comme je n'avais pas grand chose à faire les derniers temps où j'étais aux États-Unis, j'ai trainé un jour sur le Google Store et j'y ai tapé le mot-clé wargame, très original, histoire de voir. Il y avait pas mal de trucs dégueulasses en terme de graphismes, gratos, et puis, j'ai regardé dans les payants. J'ai craqué 2,99$ pour France 40, de DK simulations, un jeu sur la Campagne de France en 40 ( non non je ne vous prends pas pour des cons)

C'est les images de la pub, je sais pas encore faire des captures d'écran de ma tablette...


Première partie, je joue le boche, que des unités grises, pas de noires, graphisme correct. On a en face de nous des Hollandais en orange, des Belges en jaune, des Français en bleu et des Britanniques en beige. J'éparpille un peu trop mes forces et la partie s’arrête au tour 15, sans avoir pu prendre Paris. 


Même délire


Je recommence et commence à comprendre certains trucs, les para qu'on peut envoyer direct sur Amsterdam pour que les Hollandais se rendent, les QG qui permettent de bombarder les unités adverses en leur faisant des points de dégâts en terme de force,  de mouvement ou de moral ( ou rien du tout). Là ça se passe mieux et Paris tombe au tour 12, avant que je coupe le ravitaillement de toutes les unités au Nord en allant au Havre, avec des Panzer à peine protégé sur les flancs mais l'IA est une IA. De l'autre côté, une fois la percée de Sedan réalisée, j'attaque du côté de Strasbourg. 

Au bout de 2 parties, je change, je prends les alliés, et là..., je gagne, sans rien faire. Aucun intêret...Je renforce Sedan pour qu'il ne passe pas, je laisse les Belges se faire massacrer pendant que je garde Français et Britanniques en réserve, je n'ai qu'à attendre le tour 15, comme le boche n'est pas passé, je gagne avec toutes les villes françaises libres, bon d'accord, c'est pas glorieux d'avoir abandonné Liège et Bruxelles, mais Victoire Stratégique majeure quoi...

Aucun intérêt, 1h de jeu contre 3/4H en tant que boche, on nous ment un peu sur la marchandise quand on nous le vend autrement. Mais c'est sympa quand même j'ai recommencé une 4e partie pour le fun, mais ça reste toujours la même chose, l'IA est très faible ( et quand je le dis faut me croire, je ne gagne presque jamais contre une IA...)

Emballé que j'étais, j'ai regardé les autres titres de l'éditeur dispo, mais c'est dommage, ils sont trop vieux et tout moches, du coup j'ai rien pris. 

Pour France 40 en dehors des critiques, c'est 3$, rien à dire pour s'occuper dans le train.

vendredi 18 juillet 2014

Comme un con à l'Historicon, édition 2014


Aujourd'hui commençait une des plus grosses convention de gurine US, l'Historicon, dont c'était le 30e anniversaire, au centre Expo de Fredericksburg, en Virginie.

J'ai failli pas y aller, puis ça s'est arrangé. Je comptais comme le disais mon GPS mettre 1H, j'en ai mis 2. Pour y aller, la Virginie c'est la porte à côté ( je suis autour de DC), mais pas vraiment quand même à cause du putain de trafic.  Arrivé là bas, on avait tous les crocs, on s'est jeté sur le dernier burger de l'année, dans un TGI Friday, chaîne assez chère (50$ pour 4) mais aux sandwichs corrects. 

Le parking est déjà bien rempli, et on est que jeudi. Je voulais d'ailleurs venir seulement le lendemain, mais comme j'ai des paplarts à finir avant de partir, c'était ça ou rien. Rangé en rang d'oignon des voitures de toute la côte Est, New Jersey, Pennsylvanie, Maryland, Virginie, New York, Delaware, Indiana, Ohio, et même du Massachusetts. 

On rentre et c'est le bordel, on me dirige vers 3 tables qui toutes me renvoient ailleurs, là ça mets un plombe à me faire un ticket d'un jour, car j'ai un coupon (15$) mais je dois donner une ID ( comprenez un  papier d'identité, un tel, un mail), donner le nom et le prénom de ma moitié et de mes deux filles. Comme d'hab chez les ricains, on se balade avec un badge toute la journée, ma femme est ravie, car c'est le genre de truc qui troue une robe. M'enfin j'ai ma fig exclusive offerte.



On commence par errer dans le premier couloir, histoire que je me repère, avant de mettre la main sur le plan dans la guide distribué. Direction les boutiques. A l'entrée un Stand Warlord, du bolt action à craquer, à coté divers revendeur, je vois des volumes Histoire & Collections en français (et du coup en Solde)





En face des Empress super bien peintes, bordel comme je suis mauvais. Un peu plus loin je me tâte à prendre un Wargame illustrated pour avoir un fig du Che, mais je la trouve pas hyper bien sculptée, donc je m'abstiens. 




Mes filles ne sont pas en reste et observent tout, montent dans une vieille jeep, et découvrent les Figs de Fanticide, avec des yeux pas beaux et des champignons trop mignons. 




Plus loin on kiffe une super tour bancale, que je ramènerais bien chez moi, mais pas de place. Pour rien d’ailleurs de ce qui me tente vraiment, à savoir les décors, car le reste on peut le retrouver sur le net facilement (Artizan, Renegade, Brigades Games, Pulp Figures, Old Glory...FOW) mais niveau décors c'est l'orgie, en plus avec des soldes, mais ca prend trop de place ces merdouilles, donc non.



Quelques wargames traditionnels sont aussi dispos, dont Atlantic Wall avec une carte énorme, mais c'est du DG, et je m'en méfie beaucoup. Trop old school pour moi. 


J'ai encore rien acheté, je me réserve pour le marché aux puces, avant on passe dans la salle de jeu, où se trouvent la plupart des tables. Aujourd'hui pas des masses de tables si ce n'est dans un coin où ça pousse sévère du FOW. Parmi les trucs qui m'ont plu, une table pulp (spéciale dédicace à Chien Sauvage), et un Sci-Fi avec un  métro aérien très réussi. 




Tout cela c'est du FOW




Au fond de la salle donc le Flea Market, pas grand chose, mais je vois tout de même un Blister Star Wars WEG pour 5$, un peu plus loin des légionnaires français coloniaux, mais ce n'est pas sérieux, je ne demande même pas le prix pour ne pas être tenté. Bref je ressors presque vainqueur de ces 2 épreuves. 



Mais ça y est je ne sais plus trop quoi foutre, je ne suis pas fait pour les conventions,  et me retrouve déjà comme un con. Heureusement, ma chérie avait trouvé de quoi occuper les filles avec un atelier de peinture. Donc on va voir. Le principe est cool, vous prenez un fig offerte par les cie qui sponsorisent et vous la peignez sur place, vous l'emportez ensuite. 


 L'aînée prend un père-noel de la gamme Gnomes Wars ( Brigades Games), la plus jeune, une fée, et moi un gus typé guerre de 30 ans, et c'est parti.



 Mes filles sont très consciencieuses et font très bien leur travail. La petite après avoir colorié sa fée, redemande une fig qu'on lui donne, et elle prend un guerrier lapin, que je trouve très réussi pour 3 ans.



La Grande finit son père-Noël tranquille. Moi je prends quelques conseils auprès de Jeremy. Il nous dit d'aller les montrer aux cie car celles-ci sont contentes de voir les résultats. On note

Merci pour les conseils
Quel plaisir de reprendre le pinceau après un an! Vivement que je rentre et que je m'y remette.Bon c'est pas tout, mais faut pas abuser du temps du monsieur, on repasse dans le couloir avec nos figs. Sur une TV tourné en boucle Star Wars pour ceux qui s'ennuient - mais c'est l'édition spéciale beurkkkkkkkkkkk). Redirection les boutiques, en passant je vois les trophées.  



Repasse dans la salle principale ou j'aperçois une table western qui me tenterai presque. Mais la plus belle table reste à mes yeux la bataille d'Arklow 1798 qui se déroule pendant la rébellion irlandaises. 





Je suis donc à nouveau à la  recherche de Gnome Wars ( je ne sais pas encore à ce moment que c'est Renegade).  Repasse devant les Stand, L'Afghanistan est très présent, et on peut y observer la présence de la France. 



Plus loin un rayon Battletech énorme ( ça c'est pour Fencig), des blister Deadlands Chers - 20$ les 3 gurines), du mighty empire ( 150/100$). Mes filles trouvent des dés éléphants roses et brillant et  testent un aérographe, ça a l'air plutôt cool, mais ça reste cher, et je vais pas le ramener.










Moi je retrouve encore des françaiseries, un jeu Ludifolie et des Funcken avec un sacré prix! ( Là c'est pour Antoine).






On trouve les Gnomes, et mes filles sont ravies, la plus petite prend un lapin Uhlan et la grande une sorcière bien cool, tout en me tannant pour savoir si désormais quand on ira dans des magasins comme cela elle aura elle aussi le droit d'en avoir. ( j'ai déjà négocié des gnomes français pour le prochain trimestre..) 


Moi je me laisse finalement tenter par 2 boites wargames factory de Zombie, car elles sont à 10 $ pièce. pour 30 gurines, rien à dire, ça fera des proxy pour Zombicide. 


On repasse une dernière fois dans la grande salle, histoire de voir si la partie Western a enfin commencé, ça a l'air d'en être à la mise en place, j'ai rien raté. Oh tiens un ricain déguisé en nazi, mais non , c'est juste en brave soldat de la Wehrmacht. 



A propos de boche, je bouffe une pretzel ( cherchez pas, c'est comme ça qu'on dit ici), devant une table WW1. J'ai envie de me barrer, que voulez-vous que je foute d'autre ici.  Je suis juste ravi que les filles aient adorées la session peinture et que j'ai ma fig Warlord, histoire de personnaliser ma section 2WW US 28mm.







Allez encore 2H17 de toute, finalement 1H30, on s'en est bien tiré.  Ma besace est pleine, j'ai quand même bien fait de venir Et puis la prochaine fois que vous me lirez je serai en France, fallait donc en profiter une dernière fois de cette année aux US.



mardi 15 juillet 2014

Shadows over Normandie et la Naziexploitation




Vous n'êtes pas sans savoir que le Kickstarter du mois ( ah si ya Zombicide 3 aussi), c'est Shadows over Normandie, soit Heroes of Normandie à la sauce tentacules.



Sur les paliers, on aperçoit quelques perso de la culture populaire cultes, qu'il faut savoir reconnaître pour en apprécier toute la saveur, un peu comme à Zombicide ( bordel, j'avais promis que j'en parlerai pas)


Bref on a donc au palier 30 000 Ilda, une officer boche avec un décolleté prononcé, qui rappelle évidemment Ilsa, héroine d'une série de film de naziexploitation des années 70, 1975 exactement, de Don Edmonds avec des plans nichons. Nous avons reçu ce matin un visuel final et elle s'appelle desormais Gretchen ( problème de droits comme Zomb'?), je ne pouvais vous laissez sans vous donner les affiches de films originaux.





Vu le second titre on la retrouvera peut-être dans Shadows over Stalingrad, puisque le module historique sur cette bataille est déjà annoncé sur le forum de Devil Pig Game!

samedi 12 juillet 2014

Retour à al-Amarja, la Burger Box d'On the Edge



Conspirations, un de mes jeux cultes, masterisé dans tous les sens pendant 2 bonnes années, avant que mes joueurs s'entretuent après un retour de trip au LSD pour lutter contre des occultistes pas clairs qui pratiquaient des partouzes zoophiles avec des babouins. Un peu dur comme entrée ?  Rappelez-vous "Rien n'est vrai. Tout est possible. Tout est permis". C'est un jeu pour personnes matures, mais nous on y jouais à l'âge où on sortait de l'adolescence et on le trouvait assez cool. Perso, je dirais carrément subversif. Il m'avait plu, car je suis en fait bi-classé Geek/Rock, et les références qu'il faisait à W.Burroughs, A.Ginsberg, et tout un tas d'autre conneries m'avaient particulièrement attirées.

En France, il y a eu mésentente sur ce jeu de Jonathan Tweet, car sorti en pleine X-Filemania ( j'avais pas la 6 donc je connaissais pas), l'éditeur, Halloween Concept, a cru bon d'insister sur le côté conspiration de la chose. Mais si conspirations il y a, c'est pas pour prendre controle d'un truc genre une agence gouvernementale établie, c'est pour avoir de l'influence sur l'ile. Car Al-Amarja est une île située en méditerranée en VO, dans les bermudes en VF, histoire que l'éloignement renforce l'exotisme. Et sur cette île on trouve des belles saloperies comme le décadent Sir Arthur Compton, sorte d'Aleister Crowley déjanté ( enfin moi je l'ai joué comme ça), des éleveurs d’orang-outang, des machines bizarres, des bugs temporels et j'en passe. Franchement un univers très riche et surtout très flexible dans lequel on pouvait faire rentrer pas mal de trucs, une boite à outil parfait pour mettre n'importe quel rayon de la culture pop. 



En VF on peut pas dire que cela ai beaucoup marché, il n'y a eu en plus du livre et de l'écran, qu'un seul supplément consacré à la description d'Al-Amarja avec quelques scénars. Ici l'image tiré du Grog.


Je me rappelle aussi des romans qui sont sortis aux éditions Khom-Heidon, écrits par Bernard Rastoin, je les ai payés le prix fort alors, genre 120 Frs, aujourd'hui vous les aurez à 2/3 euros sur le net. Ils m'avaient bien plu, et je vous les recommande pour rentrer dans l'univers, moi je les avais d'ailleurs fait lire à mes joueurs, histoire qu'ils captent un peu le délire.
         


Vous voyez donc maintenant combien j'étais un fan hardcore de ce jeu obscur. Mais il me manquait un truc. Le JCC. Car le jeu appelé Over the Edge en VO, a été décliné comme tous les JDR au tournant de 1994/5, sous l'effet de la vague Magic, en jeu de carte à collectionner.


Il n'est alors pas arrivé jusqu'à Dijon, où je l'ai pas vu (normal j'étais à Beaune à l'époque mais on se servait sur Dijon pour un tas de trucs)  et  de toute façon j'étais en plein Jyhad/Vtes qui mobilisait déjà mes maigres ressources. Pas grave car ça a du être un flop.  Au vu des boites de booster sous blister qu'on trouve sur la baie 20 ans après pour pas grand  chose on hallucine sur le nombre de truc imprimés, ils croyaient quoi les types. Le pire c'est que ce jeu connait 3 impressions du set de base, une limited ( nom des cartes en orange), une unlimited (nom des cartes en jaune) et un standard (idem mais avec un copyright de 1995 -pas de photo, mais j'en ai dans le truc que je vais vous présenter)

A Gauche la limitée ( texte latéral en orange) , la droit la unlimited ( texte latéral en jaune)

Voilà donc mon dernier craquage. En fait, lundi, je suis repassé chez Game Parlor, la boutique avec des stocks de malade que je vous ai présenté il n'y a pas longtemps, histoire de avant de partir. J'ai pris 2/3 trucs pour ce jeu et j'ai fait quelques recherches sur ce jeu ensuite.  Là je tombe sur l'existence d'un truc terrible, le dernier produit de la gamme, la Burger Box. Superbe chant du cygne s'il en est.



Un burger est dans la jargon de l'île un nouvel arrivant. Voilà donc l'artefact ultime pour commencer ce jeu. Cette boite m'emballe, elle contient 6 starters et 12 booster de l'édition Standard (la 3e impression si vous suivez), 12 de chaque extension (il y en a eu 3), soit 48 booster. Elle valait 141 $, vous pouvez l'avoir de nos jours sur ebay pour 25$. J'ai reçu l'objet, ça me fascine tellement que je ne l'ai pas encore ouvert ( j'attendrais sans doute d'être en France). Et comme je suis un grand malade j'ai aussi pris 3 boites de booster à 8 $ pièce, pour 60 booster à chaque fois. Si c'est pas la classe, bon c'est vrai que charge un peu plus les bagages, mais c'est culte quoi. Et c'est un truc que je ne trouverai clairement pas de l'autre côté de l'Atlantique.


Du coup en attendant je regarde les cartes et lis les règles, histoire de démarrer avec ce que j'ai chopé chez Game Parlor. J'ai trouvé quelques listes de Decks sur BGG. J'ai lu quelques conseils. Ai été surpris par le fait que sur un deck de 40 cartes, on en tire 10 au début du jeu soit 25%. Le but est simple, c'est marquer suffisamment de points d'influence pour se faire remarquer sur l'île. Vous Avez des ressources pour appeler des perso, des armes, des items. Des whammy vous coutent rient et font des effets de jeu classique pour et dans un CCG. Ensuite chaque perso que vous "Crankez"/ Tapez mais c'est C TM R et en plus c'est un néologisme pas bo vous permet d'attaquer les influents de votre adversaire ou d'influencer pour votre compte. A 2 on doit arriver à 24 pts,mais ce jeu peut se jouer aussi à plusieurs, dans ce cas là on doit marquer 16 points à 3 joueurs, 12 à 4. Quel Bonheur un ccg multijoueur, j'adore.

Oui je sais je suis un fondu des CCG morts, ne cherchez pas, j'y suis pour rien, c'est la faute aux articles de Casus Belli V1