mardi 31 décembre 2013

Apparition magique, au 207 de la 14e rue, Mysterious Island


Hier, en me baladant dans New York, je n'avais pour une fois aucune intention de visiter un haut lieu de la galaxie geek; non, on enchaînait Chelsea, le Flat Iron, et on allait en direction de Greenwich Village, quand soudain je suis tombé sur un panneau qui annonçait un magasin de comics, une affiche très pulp de Wolverine sur la porte de l'immeuble. 


 
Il fallait sonner pour entrer, car ce n'était pas une boutique de rez-de-chaussée puis monter des escaliers et pénétrer alors dans une immense pièce plein de comics, des bacs entiers d'indé, de Vertigo, de Marvel, de DC et de vieux trucs. Je déambule dans la pièce en prenant quelques vidéo, demande s'ils possèdent des TPB ( des albums reliés). Pas vraiment, trois petits rayons. Cette boutique qui m'est apparu par magie n'est pas pour moi. Je n'y achèterai rien, mais elle vaut vraiment le coup d'oeil, la trouver fut un réel plaisir. En revanche pour les fans de fascicules en VO, c'est un passage obligé.



J'ai retrouvé leur trace sur le net, ils sont enregistrés sur Comixology et les critiques sont très bonnes, l'autre client qui y était au même moment que moi venait de Californie, au vu des bacs qu'il y avait, il a sans doute du trouver quelques trucs.    

Moins touristique que Midtown Comics, dont je vous parlerai un autre jour, mais indéniablement une bonne boutique.

samedi 28 décembre 2013

Exégèse à New York City, la mort de Gwen Stacy, parcequ'il n'y a pas que le 11 septembre dans la vie




Je ne pouvais aller à New York sans me recueillir. Je vous vois venir, vous disant, ouais, tout le monde fait ça d'aller à Groud Zero et de se dire que quand même etc etc...

Non moi je vous parle d'un drame plus important, en tous les cas pour la culture geek, je vous parle de la mort de Gwen Stacy survenue à l'été 1973 dans le 122e numéro d'Amazing Spider-Man, date à laquelle les comics allaient quitter pour la première fois le monde de l'enfance. 


Tout fan de Spidey connaît cette scène qui a été rejouée dans de nombreux épisodes postérieurs, où le Bouffon Vert, jetant la pauvre Gwen d'un pont provoque sa mort. Le problème que pose cette scène c'est surtout la responsabilité de Peter dans cette affaire, puisque c'est sa toile qui provoque le "SWIK!" fatal qui lui rompt le cou.  Vous pourrez juger cela comme vous le voulez, mais ça constitue une des scènes mythiques de la série.

Il y a 2 jours, je me dit super, je vais sur le pont de Brooklyn, je vais enfin pouvoir me recueillir et avoir une pensée pour Gwen et Peter, mais pas de pot, en vérifiant quand même, histoire de pas paraître ignare et débile à vos yeux, je me rends compte, d'après la page wiki VF que c'est sur le pont Georges Washington qu'elle est morte. C'est ce qui est marqué dans les phylactères du comics, on déconne pas avec les écritures. Dont acte, je ne dis rien et ne fait pas de photo spécifique.

Pont de Brooklyn
Je décide d'aller voir cet autre pont, situé en dehors de toute zone touristique. Ma moitié me dit en regardant la carte, c'est de quel côté de Manhattan, parce que ce pont relie d'une part Manhattan au Bronx, à l'Est et, à l'Ouest, Manhattan à Fort Lee, New Jersey. D'après le visu, j'opte pour l'Ouest. C'est à ce moment que je tombe sur le pot aux roses lors de la consultation de la Page VO de wiki, qui dit que bien que le phylactère parle du G.W Bridge, le visuel rappelle le pont de Brooklyn. Je comprends mieux mon erreur. Mais dans le doute, je ne pouvais faire l'un sans l'autre. Nous voilà donc dans la ligne 1, en direction de la 137e rue. Le décor change, on est dans le New York populaire, là où le métro est aérien, où la pauvreté n'a pas encore été chassée, même si les immeubles réhabilités montrent la gentrification à l’œuvre. On avance vers Riverbank State park histoire d'avoir une vue d'ensemble. Des jeunes Noirs jouent au basket, une voiture de police guette. Le flic doit sans doute se demander ce que des touristes foutent là. Il ne le saura jamais, moi j'ai ma photo. 

Vue d'ensemble du Georges Washington Bridge
Gros plan sur la tour d'où Gwen aurait pu être jetée

Mais je reste convaincu que le Bouffon Vert ne se serait pas emmerdé à venir jusque là, en plus les immeubles sont plus assez hauts pour permettre à Spidey d'utiliser sa toile pour se balancer. Les écritures ont donc tord contre la coutume. Pour moi, c'est entre Manhattan et Brooklyn qu'est morte Gwen. RIP 

Jeux Vidéo au MoMA: Tetris VS PacMAn/ Expérience vidéoludique filmée en mode arty, la culture va en prendre pour cher



Le 2e étage du MoMa, la célèbre institution de New York présente quelques oeuvres vidéoludiques. Il n'y a avait pas foule, les branchouilles viennent pas là pour ça. Moi, j'en ai profité pour me refaire 2 parties de Tetris sur le programme original, ce que je n'avais jamais fait, et une de PacMan. 

Surtout ma fille aînée a voulu faire de même et j'en ai profité pour filmer sa première partie de Tetris. Une sorte de mise en abyme du MoMa, un truc tellement expérimental que je surclasse tous les bobos du MoMa en 2 clics de souris. Ca dure 01:14 mn les connards, et si c'est pas monté, c'est pour faire plus branché. Si t'as toujours pas compris et que tu crois que c'est un film de vacances, c'est que t'es trop Province, et ouais man!



Et puis comme t'en as pas eu assez, je te remets un bonus, avec la première partie de Pacman, t'as vu comme elle bouffe les fantômes ma fille, donc la prochaine fois qu'on te croise l’œil hagard et le vague à l'âme, fait gaffe à ta vie que t'as déjà perdu. 



La culture en a pris pour cher? norMal, un pur Hommage au Lethal Journal

vendredi 27 décembre 2013

The Compleat Strategist, 11 E 33rd St, au coeur du No Man's Land Ludique



Dans la série, je visite toutes les boutiques de geek de la planète, aujourd'hui The Compleat Strategist de Manhattan, vaste No Man's Land ludique (c'est le seul magasin de ce genre). J'ai eu de la chance, il ferme tous les jours à 18H, sauf le jeudi, où c'est 21 H et comme monter à l'Empire State Building a pris un peu plus de temps que prévu...j'y serais dans tous les cas retourné.

Sur Strat, j'en avais pas lu que du bien. Pas de trucs rares et une boutique chère. C'est vrai qu'ils n'ont pas de truc rares, mais ils ont tout ce qui est disponible ou presque en stock ( j'aurais bien pris Proud Monster Deluxe ou les 2 Totaler Krieg 2). Pour les prix, c'est pas donné, mais c'est pas plus cher qu'une autre boutique. Vous voulez voir le stock, le voici dans les grandes lignes question wargame, avec une aperçu des piles de jeu de plateau au début.

video





Quelques photos pour les éditeurs moins importants. Pendant que mes filles faisaient les zouaves dans la boutique, sous l'oeil du vendeur agacé, je me suis quand même choisi 2 boites. Histoire de...une minuscule partie des heures sup' du mois dernier. Je suis faible.


J'ai pris un wargame, The Western Front: 1914 to 1918 ( SPW) et une boite de gurines qui devraient donner ça dans le futur. Tout ça  est évidemment de très bon goût!!!


Au final, donc une boutique pas dégueu, la seule de Manhattan, mais vu la taille des appart', je sais pas où ils pourraient mettre des collec'. Et puis quand on est à NYC, on ne geeke pas, on sort. 

En Comparaison, The Compleat Strategist de Falls Church, dans la banlieue de DC ( mais DC ce n'est que des banlieues, où il ne se passe rien, pas étonnant qu'il y ait 3 boutiques de geek pour 60 fois moins d'habitants), qui possède pourtant la meilleure dotation en terme de wargame, avec une topho tirée de leur site FB, presque exclusivement du GMT.


EDIT: Je viens de trouver une série de 3 articles bien intéressants sur le jeu à NYC,  sur ce blog (ici, ici et )

mardi 24 décembre 2013

Bilan Ludique 2013, la croissance ralentie




Cette année je n'ai fait que 99 parties. Une baisse importante depuis l'année dernière en valeur absolue ( j'étais à 149)  mais si j'enlève les parties de JCC, du style "Seigneur des Anneaux", on a une baisse moins sensible ( environ une 20e de parties en moins). 



 La pratique de l'année se répartie de la façon suivante

Wargames: 47 parties
 Plateau: 44 parties
Gurines: 0, si c'est pas désolant
JDR: 8 séances
JCC: 0



Les adversaires que j'ai affrontés sont les suivants


Moi –même 37 X
19 parties  dans les 2 clubs que j’ai fréquentés ou montés
6  contre ma fille
6 contre Jesse, à qui je n'ai pas donné signe de vie depuis septembre, remarque, lui non plus
5 contre Antoine
1 contre Asami

Il faut aussi parler des 2 WEG où la fine équipe s'est à chaque fois réuni pour plusieurs parties.



La grosse affaire de l'année, c'est la croissance ralentie de la collec. J'avais d'abord ma voiture à réparer ( 800 euros) puis j'ai su que je partais aux States ( 1500 euros de coté). Puis j'ai découvert la nature de la vie aux States et j'ai du faire des choix extrêmement drastiques. Bon les riches quand ils gueulent, c'est toujours la même chose, c'est pas qu'ils ont plus rien, c'est que la croissance s'est ralentie, c'est à dire qu'on se goinfre mais moins vite.



Le jeu que j'ai découvert avec le plus de plaisir, c'est Formule Dé, c'est vieux mais en club, c'est vraiment très sympa, l'ambiance autour de la piste est terrible. Côté Wargame, c'est vraiment France 40 qui m'a convaincu. J'ai fini le premier Tome de la Campagne du Seigneur des Runes pour Pathfinder, mais ne jouerai jamais la suite avec ce groupe pour cause de déménagement. J'espère reprendre à zéro avec les vieux de la vieille.



Enfin la dernière mutation, avec l'arrivée aux États-Unis, et le wargame comme seule activité. Je continue à jouer, et je sais qu'on fond c'est ça qui me plait. A l'année prochaine donc pour des nouvelles stats.


 
Et dès que je rentre en France, je me remets sérieusement aux gurines. Et je me remets à acheter comme un ouf!

lundi 23 décembre 2013

F.A.O Swartz, le plus grand magasin de jouets du monde en mode Patrick Bateman







Aujourd'hui petite visite du plus grand magasin de jouets du monde, sur la 5e Avenue.  J'en avais jamais entendu parler avant hier ou ce matin, mais c'est le genre de truc pour lequel je suis toujours partant, ne serait-ce que pour triper sur le rayon Lego. Ma fille a dit "mais c'est le paradis", j'ai quelques doutes là dessus, vu la façon dont les clients sont parqués traités à l'entrée par les videurs, donc sous la façade Willy Wonka/Monde Merveilleux, on a une énorme enseigne dans laquelle les vendeurs ont tous l'air de gentils animateurs, mais doivent sans doute en voir de toutes les couleurs en coulisses.

Le magasin est extrêmement bien achalandé, pire, c'est sans doute le mieux achalandé que j'ai pu voir sans doute dans ma vie. Petite revue des trucs pour les geeks.

Des Pez, au Rez-de-Chaussé, un Iron Man géant, pas de prix, des président US - pas geek, pas chic, mais kitsch), des Coffrets collector du Hobbit et de Star Trek à 30$ 





Au premier, rayon Action Figure, 2 rééditions intéressantes, les engins Star Wars Kenner Façon Vintage. Le AT-TT à 150$, le X-Wing à 70$





 Rayon poster/peinture/déco chambre, pas mal de truc Star Wars, là, il faut bien regarder les prix, je vous laisse le plaisir de le faire...







Comme c'est une grosse enseigne, ils ont droit à des boites rien que pour eux. Ici une boite Playmobil avec une maison victorienne pour le 150e anniversaire ( la boite a été fondée en 1860)  ah si j'avais de l'argent, je ferais bien un peu de spéculation...le prix initial 130$, soldé ici à 50$, putain j'en prendrais bien 3


 Pour finir, des Barbie, des vrais pour les geeks, avec ce couple Catwoman/ Batman 60's à 50$ le mannequin. 


Il y avait aussi un rayon Lego top, avec toutes les boites que je voulais. Mais je suis ressorti les mains vides. Je me soigne sévère. Enfin j'ai sorti la CB, mais pas pour moi...

dimanche 22 décembre 2013

De la console de jeu en 2013 dans Babar N°257



Dans le dernier numéro de Babar, le 257e que mes filles ont reçu depuis la France, un détail m'a amusé et mérite une petite chronique sur ce blog. A la page des jouets pour Noel, on trouve un peu de tout mais surtout une console de jeu...


Cette console, je la connais pas cœur, vous l'avez tous reconnue, il s'agit de la mythique première Game Boy du début des 90's. On est en 2013, tout va bien, cela en dit long sur la représentation qu'on se fait des jeux video.

22 ans après, relire pour la nième fois Spawn 1 à New York City




Pourquoi ce petit plaisir pour cette série qui n'a pas connu qu'une suite heureuse?  Tout simplement parce que c'est ma première soirée à New York et qu'après les 8H de voyage en bus et taxi, avec mes filles, j'ai pas la force de faire autre chose, ou plutôt je n'ai pas envie de faire autre chose. Donc retour à un des comics qui a construit mon imaginaire sur cette ville, qui me plaît pas mal au premier abord, plus que la morte DC.

 20 après, on retient quoi de la vision de NYC dans ce Spawn daté de mai 1992, 1995 dans sa version française?

La skyline de NYC avec  ses 2 tours, ses lumières.

Son côté Gotham City, avec son architecture gothique: les antennes remplaçant les flèches en dentelles de nos cathédrales européennes.


1992, c'est aussi la criminalité et la saleté, il paraît qu'aujourd'hui c'est une des villes les plus sûres des US, à grand coup d'opérations coup de point et d'über-gentrification, mais j'entendais encore l'autre jour quelqu'un (peut-être Klapisch sur F.Cul) qui disait que dans les 80's, à Downtown Manhattan on enjambait les SDF ( anachronisme) les clochards qui étaient encore bien présents, avant qu'on les chasse vers le New Jersey. Bref en 1992, chez Image ça donne ça 



Remarquons qu'Al Simmons semble précog, se demandant dès le premier numéro, pourquoi il serait un jour tant décrié par les critiques de comics.

Octo depuis l'Upper East Side


samedi 21 décembre 2013

Sur ma table , Guadalajara



Pas encore joué à la série SCS,  de The Gamers/MMP, malgré la possession de quelques volumes, dont ceux traduits par Oriflam en VF. Je vais sans doute faire dans les minutes qui suivent l'ouverture du petit scénario de cette bataille de la Guerre Civile Espagnole, où les Italiens se cassent les dents et n'arrivent pas à foncer vers Madrid. Ah oui j'ai oublié, cela se passe en 1937.

2/3 jours qu'il est installé mais entre les mondanités et les règles spéciales, pas eu le temps de faire un seul tour.  Pas de luminosité ce soir mais le setup pour dire que j'ai quand même fait quelque chose pour ce blog cette semaine



Vous pouvez observer la faible densité de pions au setup mais des piles énormes de renforts dans ces 4 premiers tours. On finira sans doute dans 10 jours car demain je m'en vais explorer la Grosse Pomme, j'essayerai de faire quelques photos des boutiques du coin.

vendredi 20 décembre 2013

Hip Hop Family Tree sample une époque



En allant à Annapolis, il y a un mois, j'ai regardé à tout hasard les magasins de comics. Je n'y achète pas grand chose mais j'aime m'y promener. Sur le net, je trouve Thrid Eye Comics. Putain le claque quand je rentre dans le magasin, le plus gros que j'ai vu, des dizaine de mètres de rayonnage avec les dernières sorties et les back issues derrière, vraiment la classe. Mais bon, je ne prends pas de Batman, ni de Spider-Man. Je préfère continuer les VF. 




Reste qu'en me baladant, tout au fond du magasin, dans un rayon consacré au comic indé et aux graphic novel, je tombe sur un volume intitulé Hip Hop Family Tree paru chez Fantagraphics Books Inc.. Forcément, je l'ouvre, c'est un grand format, genre bd européenne. C'est 25$, mais c'est beau. Ça raconte l'histoire du Hip Hop, les début, j'ai déjà pas mal de littérature là dessus, mais pas de truc illustré. Le graphisme claque bien, et c'est pas sur que cela soit traduit en VF un  jour , du coup je prends. Le vendeur me dit que c'est top et que c'est un one-shot, il ment. Ce n'est que le début, mais le Tome 2 ne sortira qu'à l'été 2014, je serais déjà parti, faudrait donc que je pratique l'import.

Ce premier tome parle donc du début, des premières block party et des MC au look très funk. Ça s'arrête en 1981, c'est vous dire si on est sur la préhistoire du mouvement. 


 On y retrouvera Kurtis Blow, Grandmaster Flash, Dj Kool Herc...Sous forme de petites vignettes au look bien vintage, Ed Piskor nous conte une des histoires fondamentale de la pop culture actuelle.






Le recueil a été élu meilleur livre sur la musique de l'année 2013, donc si vous êtes un B-Boy anglophone, vous savez ce qu'il vous reste à faire...